sound on
Tchedre mit Wanderpokal-1.JPG
Ourobou_2018_2-1.jpg
Chapitre 01
Chapitre 02
Chapitre 03
Chapitre 04
Chapitre 05
Chapitre 06
Chapitre 07
Chapitre 08
Chapitre 09
Togo
Saharou Ourobou

Transcription

Je m’appelle Tchedre Saharou, je suis directeur de l’association Espoir plus à Sokodé.

Intervieweur : Merci, je voudrais te poser quelques questions à propos de ton association. Ma première question : Quand as-tu fait la connaissance d’Arafat Ourobou Tchakpedeou et de son association Couleurs Afrik ?

Saharou Tchedre : Monsieur Tchakpedeou est un frère de Sokodé. Il est né et a grandi ici. Il est allé à l’école ici, puis il est allé à Lomé pour faire ses études. Là-bas, il a eu la possibilité de se rendre en Allemagne. Depuis, un lien amical et fraternel nous unit jusqu’à aujourd’hui. Arafat est une personne très dynamique et pleine d’ambition, il s’investit beaucoup pour atteindre ses objectifs. Il était déjà comme ça enfant. Même depuis qu’il vit en Allemagne, nous avons gardé contact pour poursuivre notre engagement commun. Il a fondé Couleurs Afrik en 2014 pour renforcer les liens entre la culture allemande et togolaise et pour encourager le développement durable. Espoir plus a été fondé en 2007. Depuis 2014, Espoir plus et Couleurs Afrik sont partenaires pour réaliser des projets en commun.

Intervieweur : Comment décrieriez-vous votre relation avec Monsieur Tchakpedeou ?

Saharou Tchedre : Notre relation est avant tout fraternelle et notre objectif commun est de réaliser des projets de développement durable au Togo, en nous concentrons sur la ville de Sokodé.

Intervieweur : Vous avez visiblement beaucoup d’ambition. La prochaine question serait : comment avez-vous commencé à travailler ensemble sur des projets ?

Saharou Tchedre : Nous avons commencé par inviter quelques personnes à un échange dans le cadre des Journées africaines organisées par Couleurs Afrik à Schwerin. Il était question de trouver des solutions possibles à la misère entre l’Afrique et l’Europe. À commencer par la mentalité… nous voulions un échange durable sur les sujets et les problèmes les plus variés. C’est ainsi que nous avons visité la SAS à Schwerin. C’est un service de gestion des déchets. Grâce à cette visite, nous avons décidé de fonder une entreprise très similaire ici à Sokodé.

Intervieweur : Quels buts avez-vous atteints jusqu’à présent avec vos projets ?

Saharou Tchedre : Nous avons déjà accompli beaucoup de choses avec Couleurs Afrik. Nous avons par exemple mis en place un système de transport des déchets ménagers, par ailleurs nous avons fait l’acquisition d’une moto pour que quelqu’un contrôle le ramassage des déchets. En outre, nous avons approvisionné la ville de mille poubelles et nous avons introduit le tri des déchets dans 20 écoles de Sokodé et là aussi, nous avons fourni et installé les poubelles nécessaires. Par ailleurs, nous avons construit un composteur pour composter les déchets fermentables.

Intervieweur : De quoi avez-vous besoin pour réaliser d’autres projets ?

Saharou Tchedre : Nous avons principalement besoin de moyens financiers pour réaliser d’autres projets qui profitent à la population.

Intervieweur : Pourquoi est-ce que la coopération avec Couleurs Afrik est-elle importante pour les habitants de Sokodé ?

Saharou Tchedre : Elle est importante parce que Couleurs Afrik peut accéder à des moyens financiers et que ces fonds peuvent être facilement transférés. Car nous souhaitons continuer à améliorer la gestion des déchets de la ville. Cela nous permet de créer des emplois pour les femmes et les jeunes habitants et habitantes de Sokodé.

Intervieweur : Cela signifie que vous créez des emplois pour les jeunes de la ville ?

Saharou Tchedre : Oui, oui ! Intervieweur : C’est un aspect important !

Intervieweur : Qu’en pensez-vous, quelle est la responsabilité de l’Europe envers l’Afrique ? Que représente l’Europe pour l’Afrique ?

Saharou Tchedre : Il y a une relation étroite à bien des égards entre l’Afrique et l’Europe. Pour un Africain ou une Africaine, l’Europe, c’est l’Eldorado. C’est pourquoi il y a de nombreux Africains et Africaines qui quittent le continent pour l’Europe, ce qui signifie migration. Un nombre incalculable d’entre eux meurt au cours de ce voyage, c’est la conséquence. Pour parvenir à réduire cette migration illégale, l’Europe doit soutenir l’Afrique financièrement et techniquement. Deuxièmement, l’Europe doit permettre aux chefs d’État africains de consolider et d’élargir les capacités des entreprises.

Intervieweur : Qu’espérez-vous de ce partenariat ?

Saharou Tchedre : Premièrement, nous voudrions atteindre les objectifs des projets de notre partenariat. Deuxièmement, nous voudrions créer un lien étroit entre Sokodé et la ville de Schwerin.

Intervieweur : Ma dernière question : Quels sont les bénéfices de ce partenariat pour vous et pour les habitants de Sokodé ?

Saharou Tchedre : Grâce à ce partenariat, nous pouvons employer des gens et réaliser avec eux des projets sur le long terme dans le domaine de la gestion des déchets. En bref : ce partenariat est un grand atout pour nous. Intervieweur : Merci d’avoir répondu à ces questions. Vous créez des emplois et soutenez la création d’entreprises. Que Dieu vous protège. Merci et au revoir.

transcription de Tchedre Saharou